Portrait d'auteur : Ursula K. Le Guin

Autrice majeure de la littérature imaginaire, Ursula Kroeber Le Guin (que vous pouvez prononcer « Le Gain ») est née en 1929 à Berkeley en Californie et nous a quittés en 2018.

Issue d’une famille d’anthropologues (son père Alfred Louis Kroeber fut le premier étudiant américain en anthropologie et un spécialiste des Amérindiens de Californie), elle se passionna très tôt pour la littérature et entrepris des études dans ce domaine — au cours desquelles elle présenta une thèse sur Ronsard — ainsi que dans celui de l’ethnologie. Parmi les écrivains et les penseurs qui constituèrent ses sources d’inspiration, Charles Dickens, Rudyard Kipling, J. R. R. Tolkien, Virginia Woolf, Charles Darwin et Lao Tseu se trouvent en bonne place.

Ursula K. Le Guin a composé tout au long de son existence une œuvre foisonnante d’une grande qualité intellectuelle, faite de romans, de nouvelles, d’essais et de poèmes. Reconnu en 1969 avec la publication de son roman de science-fiction « La Main gauche de la nuit », son travail fut mainte fois récompensé (par les prix Locus, Hugo, Nebula, le Grand Prix de l’Imaginaire et plus encore par l’honorifique National Book Award pour l’ensemble de sa carrière) et son nom a même circulé pour le prix Nobel de littérature. Son succès, d’abord cantonné aux sphères de la science-fiction, s’est élargi ensuite aux universités américaines puis au-delà.

Ursula K. Le Guin peut être considérée comme l’autrice américaine du XXe siècle qui a tiré la science-fiction vers des approches anthropologiques, écologiques et sociologiques (en y développant des thèmes tels que le racisme ou le féminisme) et qui se fit remarquer pour sa capacité extraordinaire à créer — le tout avec une grande minutie — des mondes peuplés de personnages profondément humains et crédibles.

À travers son œuvre dont la portée sociale et utopiste est manifeste, et à partir de chacun des univers qu’elle a fait vivre de sa plume, Ursula K. Le Guin s’est interrogée sur la condition humaine et sur nos sociétés tout en refusant toute orthodoxie. Elle développa l’idée que l’Histoire, avec un grand « H », se réalise partout où se rencontrent des cultures différentes et délivra de nombreux messages sur nous-mêmes. Ainsi qu’au nombre des problématiques que portent ses écrits, vous pourrez retrouver, notamment et sans mal, celles-ci : comment fonctionne le rapport à l’autre ? et que se passe-t-il lorsqu’un peuple venu de l’espace souhaite entrer en contact avec les résidents d’une autre planète ?

Pour entrer dans son œuvre

Voici deux recommandations : la première traite de l’amitié, de la loyauté et de la tolérance avec une très grande justesse. La seconde constitue son livre phare sur l'utopie. Toutes les deux sont des Planet Opera appartenant au cycle de l’Ekumen (les ouvrages composant cette saga ne se suivent pas et peuvent être lus de façon indépendante).

 

Sur la planète Gethen, vivent des êtres humains androgynes. Un envoyé de la Terre, qui passe pour monstrueux à leurs yeux, doit leur faire passer le message de l'Ekumen.

Support : 
Daisy audio
Genre : 
Durée : 
11 h 40 mn

Deux mondes se font face : Anarres, peuplé par des dissidents soucieux de créer enfin une société utopique libre et Urras, qui a conservé aux yeux des habitants d'Anarres la réputation d'un enfer en proie à la violence. C'est dans ce contexte que Shevek, physicien de génie, invente l'ansible, qui permet une communication instantanée entre tous les peuples. ©Electre 2020

Support : 
Daisy audio
Genre : 
Durée : 
14 h 22 mn

 

Retrouvez tous les ouvrages d'Ursula K. Le Guin ici.